L'Agriculteur Charentais 08 octobre 2015 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Un salon à la recherche d’une dynamique pour l’elevage

De beaux challenges dans les concours, de belles bêtes en présentation, des visteurs, beaucoup de rencontres.Somme toute, un bon salon.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © B.A.

Malgré tout, Surgères a eu lieu. Malgré tout, car planait les risques de voir aucun animal, faute de propagation de FCO. Malgré ceux qui n’ont pu venir, toujours faute de FCO, car dans la zone de restriction ou inquiets de pouvoir y rentrer. Malgré tout, car les éleveurs sont en crise. Ils ont passé tout l’été à le clamer. Partout, en lait, en allaitant, en caprins. Malgré tout, parce menaçait la pluie sur ce premier week-end d’octobre. Alors malgré tout, la Chambre d’agriculture, patiente, innovante et tenace organisatrice du salon de Surgères, aux côtés de la ville éponyme, a ouvert samedi matin pour laisser déambuler le «cortège des officiels», une fois le ruban tricolore coupé et la Marseillaise retentie, pour, au gré des allées, écouter les «doléances» des éleveurs, des présidents de syndicats de race, des élus consulaires, des syndicalistes. Tous disent l’assise de la crise actuelle. Malgré tout, ils sont là, avec de très beaux spécimen de leurs élevages, les préparant comme à l’accoutumée, dans l’émulsion des concours, par solidarité du petit nombre. Malgré tout, samedi après-midi, familles et visiteurs se sont pressés, eux que l’on disait pris par les courses, les travaux ménagers ou les matches. Malgré tout, dans les stands on a écouté, court-circuité le «discours morose». On s’est pris à espérer, on a commenté les candidats Républicains en goguette ; on demande à voir les actes sur les «je vous ai compris» des politiques se succédant à la tribune. Malgré tout, on ira discuter mérites de telle vache et qualités de tel taureau ; on ira apprécier les mamelles de cette Saanen ou la robe de la Blonde. Malgré tout, Surgères se tient. Surgères, c’est leur rendez-vous. Eux les éleveurs du département et quelques autres de la région.


Suite dans l'édition du 09 octobre 2015 - Retrouvez tous les résultats des concours dans l'édition du 16 octobre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
80 000 téc
Selon une estimation de l’Institut de l’élevage (Idele), datée de septembre 2016, ce ne sont pas moins de 80 000 tonnes équivalents carcasses (téc) supplémentaires qui devraient arriver sur le marché européen, sur les six derniers mois de l’année de 2016 par rapport à 2015. D’après l’Idele, la hausse des tonnages abattus en France, Allemagne, Royaume-Uni, Irlande, Pays-Bas, Pologne, Belgique et Danemark, «atteindrait +30 000 téc par rapport à 2015 au 3e trimestre (soit +7%/2015) et +50 000 téc au 4e trimestre (soit +10%/2015) ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui