L'Agriculteur Charentais 04 décembre 2014 à 08h00 | Par Thierry Michel

«Une activité à part entière»

Pierre Yves Motte : Président national de Bienvenue à la ferme et Marchés des producteurs de pays

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Réussir

Pouvez-vous faire un point sur le réseau ?
Aujourd’hui, Bienvenue à la ferme et les Marchés des producteurs de pays sont bien installés. C’est 9 000 adhérents, et, par exemple, 4 236 points de vente à la ferme pour les produits, 450 lieux de marchés, 18 coffrets à offrir et, répondant à une demande très actuelle, 15 drive fermiers membres du réseau. On peut encore citer 367 fermes auberge, 47 traiteurs pour la partie restauration, 843 gîtes, 623 chambres d’hôtes, 383 campings pour l’hébergement. Enfin c’est aussi 226 fermes équestres, 634 fermes découverte et 444 fermes pédagogiques. Bienvenue à la ferme a cependant besoin de passerelles pour mieux faire vivre le réseau de l’intérieur et c’est ce à quoi je veux m’attacher dans le cadre de ma présidence. Il y a besoin d’animation et de dynamisation sur une base permanente et pas seulement ponctuelle. C’est aussi un moyen de soutenir tous ceux qui s’engagent à fond dans cette activité et qui n’ont plus le temps de voir ce qui se passe autour.

Que cela veut-il dire concrètement ?
D’abord, c’est intégrer les attentes des utilisateurs existants et potentiels. Nous avons fait réaliser une enquête d’opinion en 2014 pour mieux comprendre le rapport des Français à la consommation locale. Pour 46 % des consommateurs, l’achat direct auprès du producteur apparaît comme l’un des principaux gages de réassurance par rapport à un Français sur deux qui doute de la composition des produits alimentaires. 81 % des personnes interrogées souhaitent «revenir à l’essentiel, aux choses simples» et pour 97 % d’entre elles, «consommer local, c’est également joindre l’utile à l’agréable». En outre, nous allons mieux utiliser les nouveaux médias de type Facebook, blog… et mettre en place un outil pour mieux comprendre comment le client est arrivé dans le réseau. Nous allons aussi travailler avec d’autres acteurs locaux comme les structures liées au tourisme… Bienvenue à la ferme est une véritable économie, pas seulement une activité de complément. Lorsqu’un jeune agriculteur veut s’installer, il doit pouvoir considérer l’activité de Bienvenue à la ferme comme une activité essentielle. On doit pouvoir lui fournir un véritable réseau de références pour qu’il puisse démarrer son activité. De plus, elle est source d’emploi en local. Enfin, il faut garder à l’esprit une chose primordiale : les gens viennent d’abord pour le contact avec la nature et les animaux, pour qu’on leur explique les cycles de vie et de plus en plus pour faire découvrir cet univers là à leurs enfants.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
-73 %
Selon les derniers chiffres de FranceAgriMer, les transactions de vrac vin de France (SIG) avec mention de cépage en blancs, pour la région Charentes-Cognac (+1 %) se montait à 3 Mhl depuis le début de la campagne, soit -73 % par rapport à 2016-2017, sur un total français de 334 Mhl. Les transactions de vrac IGP en 2017-2018 s’élèvent en blanc à 1651 Mhl (+9 %)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui