L'Agriculteur Charentais 16 juillet 2015 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Une campagne pour valoriser l'élevage français

Valoriser l'engagement des éleveurs de ruminants pour l'environnement tel est l'objectif de l'opération" vache verte". La FNSEA Poitou-Charentes y participe.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Des banderoles seront installées sur les routes du département.
Des banderoles seront installées sur les routes du département. - © AC

La Confédération Nationale de l'Elevage (CNE) a lancé le 1er juillet le mouvement national Vache Verte et son Livre Vert, visant à sensibiliser les citoyens au rôle fondamental de l'élevage des ruminants dans l'équilibre environnemental du territoire en France. 
A moins de 6 mois de la COP 21, la grande conférence mondiale de Paris sur le climat, cette démarche vient appuyer l'engagement des éleveurs de ruminants dans la lutte contre le changement climatique et plus largement dans la préservation de l'environnement. Parce que l'équilibre est dans le pré, les éleveurs ont aujourd'hui une réelle volonté de faire connaître leur savoir-faire et leurs pratiques en matière d'élevage et d'environnement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
15
Quinze des 29 projets agricoles déposés par les zadistes de Notre-Dame-des-Landes ont d’ores et déjà été jugés «éligibles» à la signature de conventions d’occupation précaire (COP), a annoncé le 14 mai le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert. Pour les autres projets, «nous avons encore besoin de temps pour continuer à les examiner», soit en raison de dossiers incomplets, soit du fait de conflits d’usage avec d’autres exploitations agricoles, a ajouté le ministre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui