Le Réveil Lozère 11 avril 2018 à 10h00 | Par Aurélie Pasquelin

Une journée dédiée à la promotion des produits du terroir lozérien

Les Jeunes agriulteurs de Lozère organisaient dimanche 8 avril De la Botte à la Toque dans la halle d’Aumont-Aubrac. Comme pour les deux éditions précédantes, le concours de cuisine était un des temps fort de cette journée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© Aurélie Pasquelin)Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site

Tous les deux ans, les Jeunes agriculteurs de Lozère organisent De la Botte à la Toque. Au travers des différentes animations et des stands de producteurs présents, les visiteurs sont amenés, le temps d’une journée, à se plonger dans l’univers des produits de terroir du département. « En Lozère, nous avons une agriculture de qualité qui se distingue par plusieurs IGP, a déclaré Vincent Bonnet, président des JA48 lors de son discours. Mais nous ne sommes pas les seuls acteurs de cette chaîne   [...]

 

» Lire la suite sur le site Le Réveil Lozère

Le chiffre de la semaine
1 832
C’est le nombre d’amendements dans le cadre du projet de loi EGALim (états généraux de l’alimentation). En effet, 2094 amendements ont été déposés par les députés, dont 262 ont été jugés irrecevables. 1832 amendements restaient à examiner d’ici le 20 avril.