L'Agriculteur Charentais 21 novembre 2013 à 08h00 | Par Armelle Baillon-Dubourg

Université des eaux-de-vie - Rentrée dédiée à la lutte contre la contrefaçon

Avant la remise des diplômes, trois experts cernaient les enjeux de la lutte contre la contrefaçon.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Philippe Lagrange, deuxième en partant de la droite est cette année le directeur du master 2 droit, gestion et commerce des spiritueux.
Philippe Lagrange, deuxième en partant de la droite est cette année le directeur du master 2 droit, gestion et commerce des spiritueux. - © VC

Jeudi dernier se tenait la 26e ouverture solennelle de l'université des eaux-de-vie à Segonzac, en présence de Philippe Lagrange, vice-président de l'université de Poitiers et Joël Monnet, doyen de la faculté de droit et des sciences sociales de l'université de Poitiers. Joël Monnet s'est dit notamment «satisfait du chemin parcouru et de la régularité des travaux des étudiants». Il a rappelé les «conditions de travail exceptionnelles» de ces étudiants, accompagnés dans leur formation par «des professeurs qui donnent le meilleur d'eux-mêmes». Philippe Lagrange intervenait cette année également en tant que directeur du master 2 droit, gestion et commerce des spiritueux, et il a tenu à saluer l'implication des entreprises locales accueillant en stage les étudiants.

Lire la suite dans notre édition du 22 novembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
729 kms
La Pologne veut ériger une haie de 729 kms contre les sangliers le long de ses frontières avec l’Ukraine et la Biélorussie, pour lutter contre la propagation de la peste porcine africaine. C’est ce que vient de déclarer la vice-ministre polonaise de l’agriculture, Ava Lech. La haie doit empêcher des sangliers atteints par la peste porcine africaine de traverser la frontière. Sa construction est estimée à 24 M €. Les infections ne cessent de se multiplier en Pologne. Elle en est au 15ème cas de foyers découverts cette année.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui