L'Agriculteur Charentais 29 octobre 2015 à 08h00 | Par Arvalis

Valeur alimentaire du maïs ensilage : De nouvelles références pour mieux prévoir la qualité du fourrage

Une thèse Arvalis-Inra a mis à jour les connaissances sur la valeur énergétique de l’ensilage de maïs. Détails.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Trente-deux ensilages de maïs ont été testés sur des moutons à la station expérimentale INRA de Theix et sur des vaches laitières à la station expérimentale ARVALIS de La Jaillière.
Trente-deux ensilages de maïs ont été testés sur des moutons à la station expérimentale INRA de Theix et sur des vaches laitières à la station expérimentale ARVALIS de La Jaillière. - © arvalis

La valeur énergétique d’un ensilage de maïs est exprimée en unité fourragère (UF) qui est calculée à partir de la digestibilité de la matière organique (dMO). La mesure de cette dMO est réalisée en alimentant directement des moutons quasi exclusivement avec les ensilages de maïs étudiés (= étude in vivo) dans des installations de recherches dédiées. Une équation, dite M4, a été ajustée en 1996 pour prévoir cette digestibilité en prenant en compte des critères mesurés au laboratoire sur du maïs plante entière en vert : teneur en MAT, teneur en matières minérales et digestibilité enzymatique (DCS Aufrère). C’est cette dernière valeur prédite de dMO (équation 1996) qui est retrouvée dans les bulletins d’analyse de maïs fourrage. L’équation M4 est basée sur 254 mesures in vivo de dMO du maïs réalisées entre 1987 et 1993. Compte-tenu de l’évolution de la génétique et des itinéraires techniques depuis les années 1980, une thèse de trois ans a été engagée par ARVALIS Institut du Végétal et l’INRA, avec l’appui de l’UFS(1) et de la FNPSMS(2), afin d’acquérir de nouvelles références sur la digestibilité de l’ensilage de maïs.

Lire le dossier dans l'édition papier du 30 octobre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
80 000 téc
Selon une estimation de l’Institut de l’élevage (Idele), datée de septembre 2016, ce ne sont pas moins de 80 000 tonnes équivalents carcasses (téc) supplémentaires qui devraient arriver sur le marché européen, sur les six derniers mois de l’année de 2016 par rapport à 2015. D’après l’Idele, la hausse des tonnages abattus en France, Allemagne, Royaume-Uni, Irlande, Pays-Bas, Pologne, Belgique et Danemark, «atteindrait +30 000 téc par rapport à 2015 au 3e trimestre (soit +7%/2015) et +50 000 téc au 4e trimestre (soit +10%/2015) ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui