L'Agriculteur Charentais 14 novembre 2013 à 08h00 | Par Pascal Bisson

Viande Bovine - De 191 à 408 euros par 100 kg de poids vif de coût de production

290 élevages ayant chiffré leurs coûts de production en 2011 dans 7 départements de l’Ouest donnent des repères et des pistes d’amélioration pour les éleveurs de bovins viandes. La très grande variabilité des coûts pour un même système annonce des marges de progrès.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

La volatilité des prix des matières premières, la diminution des marges jusqu’en 2011 et l’attirance pour les cultures de ventes incitent les éleveurs de bovins viande à s’intéresser davantage à leur niveau de compétitivité. Les formations sur les calculs des coûts de production ont permis d’analyser les résultats technico-économiques et d’échanger sur les leviers à mettre en œuvre pour améliorer la compétitivité. Sur les 3 dernières années, 445 éleveurs ont participé à la formation -actions «Efficacité technique, compétitivité économique en viande bovine», développée dans le cadre des plans VIVEA sur les départements des Pays de la Loire Deux Sèvres et Ile et Vilaine, en partenariat avec les chambres d’agriculture, les organisations de producteurs et de conseils en élevage.

Lire la suite du dossier "Viande Bovine" dans notre édition du 15 novembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui