L'Agriculteur Charentais 15 janvier 2015 à 08h00 | Par ACA

Viande bovine : Interbev Poitou-Charentes reçue par la Préfète de Région

Une rencontre a eu lieu, ce lundi, entre Interbev Poitou-Charentes et Christiane Barret.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

A la demande d’Interbev Poitou-Charentes, une délégation - composée d’un éleveur, d’un représentant de la mise en marché, d’un abatteur et d’un distributeur - a rencontré le 12 janvier , Mme la Préfète de région accompagnée du Directeur régional de l’alimentation, de l’agriculture et de la Forêt. Dans un contexte économique difficile complexifié par des contraintes qui pénalisent la compétitivité des entreprises, l’interprofession, représentative de l’ensemble de la filière viande, a souhaité alerter les représentants de l’Etat. Bernard Dubois, président d’Interbev Poitou-Charentes, a souligné « qu’en effet le secteur de la viande bovine a toujours connu des hauts et des bas, mais que depuis plusieurs mois ce sont bien tous les maillons de la filière qui sont concernés, la mettant en péril ».Les tests ESB ont été au cœur des échanges. Les professionnels ont salué les avancées sur l’âge des animaux à tester (à partir du 1er janvier 2015, les animaux nés avant 2002 doivent être testés). Cependant, il est mis en évidence l’augmentation des coûts des laboratoires et les surcoûts engendrés pour le transport et la gestion des animaux d’accident. Pour l’ensemble des dossiers traités lors de ces échanges, l’interprofession a formulée le souhait d’un travail plus partenarial entre les services de l’Etat et la filière.  

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes
Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).