L'Agriculteur Charentais 30 août 2018 à 10h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Vignoble : Nouvelle vague d’aides à la restructuration

Le plan collectif permet aux viticulteurs de restructurer leur vignoble aux moyens d’aides financières allouées par FranceAgriMer.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

Le 18 juillet dernier, le conseil spécialisé de FranceAgriMer a examiné les projets de plan collectif du bassin Charentes-Cognac. Il a émis un avis favorable. Reste maintenant la Commission européenne a validé à son tour l’ensemble des plans collectifs des différents bassins viticoles français. Pour le bassin Charentes-Cognac, c’est dans la lignée des modifications déjà actées dans d’autres conseils spécialisés. Y figurait la majoration pour l’assurance récolte de 250€/ha sur l’indemnités d eperte de recette (IPR), mais aussi la revalorisation de l’IPR de 1000€/ha pour les jeunes agriculteurs en individuel ou plan collectif. Selon Christophe Forget, président de la fédération des interprofessions de bassin, le plan collectif a permis la replantation de près de 4000 ha : «ces aides non négligeables, sont aujourd’hui perçues par tous comme une mesure essentielle pour la restructuration de notre vignoble.»

Lire la suite dans notre édition papier du 31 août

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
6 428
Selon l’estimation de l’Observatoire régional de l’agriculture biologique (Orab), pour 2018, les chiffres laissent présager une croissance du nombre d’exploitation bio en Nouvelle-Aquitaine. D’ici la fin de l’année entre 1 100 et 1 200 nouveaux engagements (936 au 1er octobre) devraient être comptabilisés. Ce qui ferait un total de 6 428 exploitations bio.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui