L'Agriculteur Charentais 17 avril 2014 à 10h06 | Par MN

vin - Crainte d’une remise en cause des régulations

Le secteur du vin n’est pas à l’abri d’une remise en cause des régulations, a alerté la Confédération nationale des producteurs de vins et eaux-de-vie de vin à AOC (Cnaoc ), lors de son congrès.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ce projet n’est pas acceptable, il porte à nouveau les germes d’une libéralisation du secteur et pourrait déboucher sur une situation de déséquilibre de nombreuses AOC», a déclaré Bernard Farges, président de la Cnaoc.
Ce projet n’est pas acceptable, il porte à nouveau les germes d’une libéralisation du secteur et pourrait déboucher sur une situation de déséquilibre de nombreuses AOC», a déclaré Bernard Farges, président de la Cnaoc. - © AC

Le secteur du vin n’est pas à l’abri d’un laminage des régulations, tant à travers les modalités d’application du nouveau système de régulation des plantations de vigne qu’à travers les négociations de l’accord UE-Etats-Unis ou encore l’incertitude quant aux projets de la prochaine Commission.

Droits de plantation : le débat n’est pas terminé
Les producteurs de vins à AOC sont inquiets à propos des discussions en cours sur les modalités d’application du nouveau système de régulation des plantations de vigne. Pour eux, la Commission cherche à «prendre sa revanche» et «n’a pas retenu la leçon de la mobilisation des droits de plantation». En juillet 2013, après la mobilisation sans précédent pendant plus de deux années des viticulteurs, des ministres de l’Agriculture européens, du Parlement européen et des élus locaux, la Commission est revenue sur sa décision de 2008 de libéraliser complètement les droits de plantation de vignes sur tout le territoire de l’UE. Elle a accepté la mise en place d’un nouveau système de régulation des plantations. Pour autant, le débat n’est pas terminé. La Commission, les États membres et le Parlement Européen débattent maintenant des modalités d’application (actes délégués) de ce nouveau système.

Lire la suite dans notre édition du 18 avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
+ 6,7 %
Les surfaces régionales en oléagineux Progressent de 6,7 % par rapport à 2016-2017. D’après Agreste Nouvelle Aquitaine, qui a établi un premier bilan 2018, «Ce sont essentiellement les départements du nord de la région qui portent cette hausse : Vienne (+ 17, 5%), Deux-Sèvres (+ 8 %) et Charente-Maritime (+ 7,6 %).»

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui