L'Agriculteur Charentais 12 décembre 2013 à 08h00 | Par Laurence Guilemin

Vins de pays charentais - Renforcer leur présence sur le terrain

La récolte 2012 était moindre. La dynamique de communication est là, tout comme la passion.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour Jean-Louis Barraud, qui cèdera sa place de président, l’IGP «Charentais» est «une composante incontournable du territoire.»
Pour Jean-Louis Barraud, qui cèdera sa place de président, l’IGP «Charentais» est «une composante incontournable du territoire.» - © AC

L’assemblée générale du syndicat des producteurs et de promotion des vins de pays charentais  avait quelque chose de changer dans la forme,  mardi 3 décembre, à Archiac. Une forme qui se voulait plus en adéquation avec la dynamique mise en place pour la communication. Exit donc la table avec sa brochette de responsables devant les participants. Exit le statique. Place aux mouvements, à une estrade, des fauteuils, des conférences l’après-midi sur le packaging, le vin face aux femmes. Bref, le syndicat entre dans une nouvelle ère. Mais ce new-look ne doit pas faire oublier le fond ! La récolte 2012 s’établit à 64 000 hl (dont 30,5 % pour le blanc, 30,5 % pour le rouge et 39,1 % pour le rosé). Depuis 10 ans, la baisse est de 17 % (106 000 hl en 2003).

Lire la suite dans notre édition du 13 décembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
Entre 35 et 37,26 Mt
Les cabinets ODA et Agritel ont chiffré le 6 juillet la récolte de blé à respectivement 35 Mt et 37,26 Mt cette année en France, touchée par les intempéries au printemps. Si une baisse de volume est annoncée, la prudence reste de mise sur le plan qualitatif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui