L'Agriculteur Charentais 18 juin 2015 à 08h00 | Par Laurence Guilemin

Visite : Des grains de blé bio aux pots de rillettes de porc bio

A St Germain du Seudre, à l’EARL Terres du Roussillon, Xavier et Priscilla Pillet participent à la journée Innov’Action, ce vendredi 19 juin, organisée par la Chambre d’agriculture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Xavier et Priscilla Pillet élèvent 180 porcs Naïma et ont fait le choix de l’autonomie alimentaire avec des cultures multi-espèces. «Nous trions les mélanges céréaliers pour équilibrer les rations.»
Xavier et Priscilla Pillet élèvent 180 porcs Naïma et ont fait le choix de l’autonomie alimentaire avec des cultures multi-espèces. «Nous trions les mélanges céréaliers pour équilibrer les rations.» - © AC

«J’ai toujours navigué à vue, un peu à contre-courant» concède Xavier Pillet, exploitant à St Germain du Seudre. Un franc-parler qui d’emblée, permet de mieux comprendre sa philosophie de l’agriculture. Sur une SAU de 70 ha, avec sa femme Priscilla, ils élèvent 180 porcs de race Naïma, le tout en bio. «En 2013, nous avons créé l’atelier porc naisseur engraisseur avec transformation et vente directe» raconte l’éleveur.
Lire la suite dans notre édition du 19 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes
Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).