L'Agriculteur Charentais 19 février 2015 à 08h00 | Par Laurence Guilemin

Vitibio : Des activités qui vont perdurer

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les viticulteurs bio de Vitibio étaient en assemblée générale, le 2 février, à St Thomas de Conac.
Les viticulteurs bio de Vitibio étaient en assemblée générale, le 2 février, à St Thomas de Conac. - © AC

C’est à St Thomas de Conac qu’a eu lieu l’assemblée générale de Vitibio Poitou-Charentes, début février. Elle compte 33 adhérents pour un peu plus de 700 ha. Du côté de la commercialisation, 500 hl AP cognac ont été achetés par la SVE (Société des vins et eaux-de-vie). «De nouvelles maisons de cognac développent des marques de cognacs bio, comme Prince Hubert de Polignac.» Même si les grandes maisons s’intéressent «timidement» au cognac bio : «Certains d’entre elles ont pris contact avec la structure pour connaître la production biologique.» 

Des activités et des événements réussis
2014 a été riche en activités et en événement : «l’épisode de grêle du 8 juin restera dans les mémoires longtemps. Certains vignobles bio ont été ravagés en partie ou en totalité» souligne Lionel Pelletier, le président. Mais 2014, ce sont aussi manifestations réussies, à l’image du premier salon bio, Créati Viti, en septembre au lycée Le Renaudin, à Jonzac, ou bien la journée de prospection flavescence dorée avec la participation d’une quarantaine de viticulteurs et salariés, accompagné de techniciens. 

Lire la suite dans notre édition du 20 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
15
Quinze des 29 projets agricoles déposés par les zadistes de Notre-Dame-des-Landes ont d’ores et déjà été jugés «éligibles» à la signature de conventions d’occupation précaire (COP), a annoncé le 14 mai le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert. Pour les autres projets, «nous avons encore besoin de temps pour continuer à les examiner», soit en raison de dossiers incomplets, soit du fait de conflits d’usage avec d’autres exploitations agricoles, a ajouté le ministre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui