L'Agriculteur Charentais 20 novembre 2014 à 08h00 | Par Laurence Guilemin

Viticulture : Maladies du bois, un DEPHY de taille

La Chambre d’agriculture a organisé, à Mons, une matinée, sur la gestion des mala-dies du bois.Pas de solution miracle, mais un retour à des règles basiques : le recépage et une taille soignée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
150 viticulteurs ont participé à cette matinée, DEPHY de taille
150 viticulteurs ont participé à cette matinée, DEPHY de taille - © AC17

La Chambre d’agriculture a visé juste, en organisant, jeudi dernier, à Mons, une matinée sur le thème «DEPHY de taille, gestion des maladies du bois dans un système de culture».  150 viticulteurs ont répondu présents et ont ainsi montré l’intérêt qu’ils portaient à leurs vignes, à la pratique de la taille et à la problématique de l’eutypiose, l’esca et le BDA (black dead arm). Des lycéens de l’Oisellerie sont également venus. Cette matinée était organisée dans le cadre du plan Ecophyto. «La Chambre d’agriculture a mis en place, en 2012, un réseau de dix fermes de références viticoles dont l’objectif est la réduction des intrants» souligne Laetitia Caillaud, de l’équipe viticole de la structure. «Pour mener à bien ce projet, différents outils d’aide à la décision sont proposés aux viticulteurs (suivi de témoins, modèle de prévision du risque, Optidose®, qualité de pulvérisation…). L’efficience de ces outils dépend d’abord de la prophylaxie mise en oeuvre au vignoble et plus particulièrement d’une des pratiques fondamentales de la viticulture, la taille.»
Pas de solution miracleAprès un rappel des symptômes foliaires, Patrice Rétaud, de la Chambre régionale d’agriculture présente, en avant-première, les résultats de l’observatoire régional des maladies du bois : Les symptômes d’eutypiose, au printemps, se stabilisent alors que ceux de l’ESCA/BDA continuent à progresser. Puis Laetitia Caillaud fait le point sur les essais réalisés par la Chambre d’agriculture, avec l’IFV, institut français de la vigne et du vin pour lutter contre ces maladies.
Lire les perspectives de lutte dans notre édition du 21 novembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
3 656 élèves
Les 30 maisons familiales et rurales du Poitou-Charentes ont accueilli en 2015 pas moins de 3656 élèves en formation initiale scolaire du ministère de l’Agriculture (soit 47,5 % des effectifs de l’enseignement agricole de la région). Un effectif qui est en légère diminution: 55 élèves de moins. Une chute qui se matérialise pour au moins 4 associations par une perte de plusieurs dizaines d’élèves. Le contexte économique des territoires concernés peut être une des causes. En revanche , les chiffres concernant la formation continue progressent, avec 2532 stagiaires formés en 2015 sur 27 MFR.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui