L'Agriculteur Charentais 20 février 2014 à 08h00 | Par Actuagri

Vols - Lancement d’un plan d’action pour lutter contre les vols dans les exploitations

La FNSEA demande à la gendarmerie et à la justice de prendre en compte le changement de nature des vols sur les exploitations. Manuel Valls prend des mesures.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Face à l’augmentation des délits sur les exploitations ( 60 % entre 2007 et 2012), les échanges entre les forces de sécurité et le monde agricole seront renforcés.
Face à l’augmentation des délits sur les exploitations ( 60 % entre 2007 et 2012), les échanges entre les forces de sécurité et le monde agricole seront renforcés. - © G.Coisel

Les vols dans les exploitations françaises ne sont pas anecdotiques. Un des derniers en date - sept cochons abattus et découpés sur place dans les Deux-Sèvres - a scandalisé Dominique Barrau, le secrétaire général de la FNSEA : « la nature des vols a changé. On est plus dans les chapardages,  les simples vols de gasoil ou à l’atelier … Aujourd’hui, ce sont des animaux qui sont volés pour la revente. On se rend bien compte qu’il y a tout un réseau derrière. » Ces larcins participent au sentiment d’insécurité dans les campagnes, selon le syndicaliste. «Tout le monde a peur», insiste-t-il. Vols de tracteurs, de rangées complètes de légumes ou de plusieurs dizaines d’animaux en une nuit, les délits ont augmenté de près de 60 % entre 2007 et 2012, selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (OnDRP). Pour 2013, ce chiffre aurait encore grimpé de 6,7%, a affirmé Manuel Valls à la Fnsea, lors d’une rencontre sur cette thématique, le 13 février.

Une plateforme d’échanges
Depuis la fin de l’été, le syndicat majoritaire agricole alerte les pouvoirs publics. Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, devrait se rendre sur une exploitation accompagné par le ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, tout début mars. «A  l’occasion de cette visite, on appelle à généraliser le travail dans chaque département entre la gendarmerie ou la police et notre réseau de FDSEA », commente-t-il. Dans les départements, une charte devrait être signée entre les forces de l’ordre et les représentants des FDSEA ou des Chambres d’agriculture afin de procéder à des échanges d’information et ainsi prévenir les vols. La généralisation de cette charte dans toute la France devrait être effective pour mai 2014. «Manuel Valls a bien intégré notre problématique agricole. Pour nous, c’est un signal fort», indique Dominique Barrau. Dans le même registre, une plateforme d’échanges entre la FNSEA et le ministère de l’Intérieur devrait voir le jour. Elle permettrait de partager les bonnes pratiques pour éviter les vols. «Nous attendons également que les plaintes des vols soient mieux suivies», continue Dominique Barrau avant d’ajouter : «nous sommes satisfaits car le ministre a eu une oreille attentive.»

Lire les détails du plan dans notre édition du 21 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui