L'Agriculteur Charentais 31 juillet 2014 à 08h00 | Par Thierry Mchel

«Vrai levier économique pour les constructeurs»

Frédéric Espugne Darses : Directeur Pôle production événement de Congrès et Expositions de Bordeaux

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Reussir

Sitevinitech International vient de boucler deux salons en Argentine et en Chine. Quel bilan chiffré en faîtes-vous ?
Du 28 au 30 mai, Sitevinitech Argentina a mobilisé dans le cadre de la ville de Mendoza, 250 exposants (sur 7 000 m2 d’exposition intérieur et 10 000 m2 extérieur) et enregistré une fréquentation de 13 319 personnes. Du 18 au 20 juin, Sitevinitech China a rassemblé à Yinchuan - la capitale chinoise des vins premiums - 151 exposants sur 6 000 m2 d’exposition et accueilli 4 940 professionnels.

Que constatez-vous au-delà de ces chiffres ?
Précisons d’abord et bien évidemment qu’avec l’Argentine, nous travaillons avec un marché du vin déjà très mature alors que celui de la Chine est en plein développement. Les grands clients internationaux du secteur se déplacent facilement en Europe et dans le monde. Le fait de proposer ces deux salons en Argentine et en Chine permet de donner une visibilité aux exposants français à une possible clientèle à fort potentiel qui ne vient pas forcément en France. En 2014, nous avons déplacé le salon chinois de Yantaï à Yinchuan, la zone de production qui croît à pleine vitesse. En Argentine, malgré un franc succès de cette édition, on a bien senti le contexte macro-économique et politique difficile et le protectionnisme de ce marché est un vrai challenge pour les nouveaux entrants.

Quelles sont les demandes de ces marchés ?
La recherche des acteurs argentins vise la maîtrise des équipements pour la cave et pour les chaix. Ils cherchent à adapter leur production aux marchés internationaux avec une volonté récente d’exporter. En Chine, on est plutôt sur une demande en rapport avec la maîtrise de la production et de la qualité des vins avec des questions sur la cuverie, la fermentation, l’élevage. Ce qui domine, c’est une logique de production industrielle dans ce pays. On est aussi au tout début de l’idée de mécanisation de la récolte. Pendant le salon, les tonneliers, les fabricants de bouchons et de pressoirs, les pépiniéristes étaient particulièrement sollicités par les visiteurs. Compte tenu du succès de ces deux éditions, nous repartons donc pour un Sitevinitech Argentine en 2016 alors que le prochain événement en Chine aura lieu en 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
-73 %
Selon les derniers chiffres de FranceAgriMer, les transactions de vrac vin de France (SIG) avec mention de cépage en blancs, pour la région Charentes-Cognac (+1 %) se montait à 3 Mhl depuis le début de la campagne, soit -73 % par rapport à 2016-2017, sur un total français de 334 Mhl. Les transactions de vrac IGP en 2017-2018 s’élèvent en blanc à 1651 Mhl (+9 %)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui