L'Agriculteur Charentais 29 décembre 2016 à 08h00 | Par FNSEA17

Zones défavorisées : victoire syndicale avec le rattrapage du Marais poitevin et la Saintonge boisée

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Depuis la première carte des nouvelles zones défavorisées, la FNSEA17 est très mobilisée, pour classer les communes présentant un fort handicap naturel, en zones défavorisées. Le travail avec le Préfet, la DDTM, les parlementaires, les maires concernés et la FNSEA est ténu. Mais la mobilisation commence à porter ces fruits. La victoire syndicale est notable, avec une nouvelle carte, qui prévoit le classement de tout le marais poitevin, les marais de Rochefort (y compris Moëze), et le sud du département. La reconnaissance de ces secteurs en Zones Soumises à Contraintes Spécifiques (ZSCS) a été possible, grâce aux propositions de critères relatives à l’élevage extensif à l’herbe, aux zones humides et à la valeur ajoutée du territoire hors vignes (PBS restreinte). Pour rappel, le classement en zones défavorisées est la base de l’éligibilité à l’ICHN pour les éleveurs. La FNSEA 17 reste mobilisée, notamment pour des communes de vallée alluviale et celles soumises au risque d’inondation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
1 832
C’est le nombre d’amendements dans le cadre du projet de loi EGALim (états généraux de l’alimentation). En effet, 2094 amendements ont été déposés par les députés, dont 262 ont été jugés irrecevables. 1832 amendements restaient à examiner d’ici le 20 avril.