Offres d’abonnement
edition de l'Agriculteur Charentais
Abonnez-vous au journal l'Agriculteur Charentais et à l’une de nos revues spécialisées

- Vous êtes attentif aux évolutions économiques, à l'affût des nouveautés techniques ?
- Vous vous souciez de vos productions, de leurs débouchés et vous cherchez sans cesse à améliorer votre compétitivité ?

Abonnez-vous au journal l'Agriculteur Charentais en profitant d’une offre de couplage avantageuse avec une de nos revues nationales spécialisées par filières.

Vous bénéficierez ainsi d'une source d’information correspondant à votre métier complétée par une source d’information de proximité. Un duo gagnant pour vous informer, vous conseiller et vous aider à faire les bons choix pour gérer au mieux votre exploitation. Avec cet abonnement couplé, vous aurez tout pour réussir !

Choisissez votre formule d’abonnement
OFFRE COUPLÉE*
l'Agriculteur Charentais : 50 n°/an
+ 1 revue spécialisée au choix

OFFRE SOLO*
Votre journal départemental seul
l'Agriculteur Charentais : 50 n°/an

*Pour l'étranger ou pour plusieurs revues, merci de contacter directement le service abonnement

Choisissez votre revue spécialisée
  • La couverture de la revue Réussir Aviculture n°236 du mois de mai
  • La couverture de la revue Réussir bovins viande n°260 du mois de juin
  • La couverture de la revue Réussir Grandes Cultures n°320 du mois de janvier
  • La couverture de la revue Réussir lait n°325 du mois de juin
  • La couverture de la revue Réussir porc n°259 du mois de juin
  • La couverture de la revue Réussir vigne n°252 du mois de juin
  • La couverture de la revue Pâtre n°655 du mois de juin-juillet
  • La couverture de la revue La chèvre n°346 du mois de mai-juin
  • La couverture de la revue Réussir fruits et légumes n°373 du mois de juin
  • Terres de Cognac
Votre choix
148.00 € TTC/an
Offre non couplée : l'Agriculteur Charentais
Durée : 1 an

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
+ 6 %
La hausse de production chez les grands exportateurs mondiaux et l’explosion de la demande asiatique ont boosté les échanges mondiaux de viande bovine en 2017. Ceux-ci ont progressé de 6%, après un passage à vide en 2015 et 2016 dû alors à la réduction de l’offre au Brésil et en Océanie et aux difficultés indiennes à l’export.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui