L'Agriculteur Charentais 20 novembre 2014 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

BNIC : La viticulture reprend le manche avec Jean Bernard de Larquier

Jeu de chaises musicales pour des questions d’alternance, avec de nouvelles têtes, surtout du côté négoce. Et pas une femme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean Bernard De Larquier
Jean Bernard De Larquier - © AC

Séance d’installation de la nouvelle Assemblée Plénière du BNIC mardi dernier et désignation des membres du Comité Permanent et du Bureau. La nouvelle équipe est élue pour trois ans, c’est l’aboutissement d’un cycle de renouvellement des élus, tant au niveau de la viticulture (UGVC puis ODG) que du Négoce (SMC). Le casting est désormais connu. C’est sans surprise le viticulteur d’Arthenac qui prend la présidence. Il était le seul candidat. En vertu de la règle de l’alternance, la production prend les manettes. Après Bernard Guionnet, Jean-Bernard de Larquier devient donc le second président issu de la viticulture. A 58 ans, c’est une logique consécration pour cet infatigable défenseur de la cause viticole. Bon tribun et fin connaisseur des dossiers, Jean Bernard de Larquier fut un président du SGV très actif avant de participer à la mise en place de l’UGVC. Très investi aussi au niveau du Bassin viticole des Charentes, on le retrouve depuis deux décennies sur tous les fronts puisqu’il fut aussi président du Pineau des Charentes. Sur son exploitation de 45 ha, il produit du cognac, du pineau des vins de pays. La palette du viticulteur sera complète si l’on ajoute qu’il fait de la vente directe et de l’accueil sur l’exploitation où il travaille en famille. Pour assumer pleinement sa nouvelle fonction, il vient de recruter une personne supplémentaire. «Pour défendre les dossiers et construire des relations solides et toujours améliorées entre Viticulture et Négoce, il faut être très présent au BNIC.» souligne JB de Larquier.

Lire la suite de la composition du BNIC et le portrait de Jean Bernard De Larquier dans notre édition du 21 novembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Normance | 21 novembre 2014 à 15:41:04

Lors de la prochaine manif d'agriculteurs devant la DDTM17, pourriez-vous nous faire déguster vos productions au lieu de nous bloquer avec des tas de fumiers? Ce serait nettement plus convivial!

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes
Le chiffre de la semaine
3 656 élèves
Les 30 maisons familiales et rurales du Poitou-Charentes ont accueilli en 2015 pas moins de 3656 élèves en formation initiale scolaire du ministère de l’Agriculture (soit 47,5 % des effectifs de l’enseignement agricole de la région). Un effectif qui est en légère diminution: 55 élèves de moins. Une chute qui se matérialise pour au moins 4 associations par une perte de plusieurs dizaines d’élèves. Le contexte économique des territoires concernés peut être une des causes. En revanche , les chiffres concernant la formation continue progressent, avec 2532 stagiaires formés en 2015 sur 27 MFR.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui