L'Agriculteur Charentais 05 juin 2014 à 09h59 | Par Agra

Réforme de la Pac - Des arbitrages rendus sur l’application française de la Pac

Le ministère vient de dévoiler plusieurs arbitrages concernant la mise en oeuvre française de la Pac.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un montant de 187 euros sera donné de la première à la cinquantième vache.
Un montant de 187 euros sera donné de la première à la cinquantième vache. - © François D'ALTEROCHE

Le ministère de l’Agriculture a rendu quelques-uns des derniers arbitrages concernant la mise en œuvre nationale de la réforme de la PAC, lors d’un Conseil supérieur d’orientation (CSO), mardi 27 mai à Paris. Ces annonces étaient énormément attendues après plus de 6 mois de discussions avec les organisations professionnelles. A partir de 2015, les aides couplées à la production représenteront 13% du budget du premier pilier de la PAC dédié au paiement direct, plus 2% spécifiques pour la production de protéines végétales. Ce type d’aide semblait condamné lors du lancement des discussions de la réforme de la PAC, mais leur budget a finalement été augmenté, la France ayant poussé en ce sens. Les arbitrages pris lors du CSO visent à «encourager la compétitivité économique», justifie le ministère de l’Agriculture.

L’aide à la vache allaitante plafonnée à 139 vaches
L’aide à la vache allaitante, une aide couplée de la PAC, sera réservée aux 139 premières vaches des exploitations agricoles détenant plus de 10 vaches. Un montant de 187 euros sera donné de la première à la cinquantième vache, de 140 euros de la 51e à la 99e vache, et de 75 euros de la 100e à la 139e vache. Par ailleurs, les génisses seront prises en compte pour les nouveaux installés pendant les trois premières années. un taux de productivité de 0,8 veau par vache sur 15 mois sera nécessaire, ramené à 0,6 pour les animaux transhumant. Par contre, l'aide à l'engraissement ne sera pas mise en place, et un «travail spécifique» sera lancé sur cette filière.

Lire la suite dans notre édition du 6 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
183 000 hl
D’après les donnees des contrats d’achat a  finoctobre 2016, les transactions en vrac de vins deFrance SIG et de vins IGP reculent par rapporta  la campagne 2015- 2016 pour les vins rougeset blancs et progressent en roses (apre s unecampagne particulie rement faible). Toutes couleurs confondues, les volumes de ventes sontlege rement inferieurs a  la campagne precedenteen vins AOC avec une stabilite des ventes enrouges et une baisse en blancs et roses.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui