L'Agriculteur Charentais 11 septembre 2014 à 08h00 | Par FNSEA 17

FNSEA et JA Poitou-Charentes : Manif, à Orléans, le 16 septembre

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

Zones vulnérables : extension abusives, directive nitrates, SDAGE incohérent…. Non aux réglementations bidons !La FNSEA Poitou-Charentes, et les JA manifesteront à Orléans le mardi 16 septembre en milieu de journée pour dire "non" à une réglementation durcie et inadaptée. Le défilé débutera à 12 h dans le centre d’Orléans (avec du matériel agricole et des produits à déverser) avec une arrivée en un point final non loin du lieu de la réunion tenue par le Préfet. Une délégation serait alors reçue par le Préfet. L’objectif est de s’opposer à l’extension des zones vulnérable mais aussi éviter un durcissement des contraintes dans les zones déjà classés et dénoncer les surenchères environnementales (SDAGE, utilisation des phytos). La FRSEA veut également dénoncer des aberrations, surenchères environnementalistes qui se profilent dans les négociations sur le SDAGE du bassin Loire Bretagne avec un manque de rigueur scientifique dans la justification de mesures proposées.
Renseignements : FNSEA 17 Tél : 05.46.34.44.22.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

9 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
300
Hervé Morin, président de la région Normandie a annoncé, le 4 mai, le départ pour l’Iran d’un avion comprenant de 300 à 400 broutards normands, de race charolaise. «Nous serons les premiers en Europe à vendre des bovins en Iran. C’est le début d’une relation commerciale», a-t-il expliqué. Les animaux seront envoyés par avion, un choix pour respecter le bien-être animal, selon lui. L’acheteur iranien (abattoir) estime ses besoins à 20 000 bovins par an. Une délégation iranienne devrait arriver cette semaine pour choisir les bovins à exporter.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui