L'Agriculteur Charentais 01 octobre 2015 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Safer : 2015, odyssée de l’espace... rural et agricole

La loi d’Avenir lui confère de nouvelles attributions et rôles. Détails lors d’une conférence départementale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © BA

Qu’attendait-on de la première conférence départementale de la Safer Poitou Charentes en Charente-Maritime ? Une sorte d’assemblée générale plus dynamique. La soirée prévue ainsi l’a été. Attendait-on des chiffres sur le prix des terres ? Assurément puisqu’observatrice du marché, la Safer est aussi le thermomètre sur le foncier. Même si comme le soulignait Paul Arnold, le directeur départemental de la Safer, «tout ne passe pas par la Safer aujourd’hui.» Il est vrai que demain, pour ne pas dire à présent, les choses peuvent quelque peu changer avec les dispositions qu’a inscrites dans le marbre de la loi, la loi d’Avenir pour les Safer. Ce sont ces nouveautés que Jean-Marie Gilardeau, maraîchin bien connu, mais surtout professeur de droit rural, scrutateur avisé et amusé (même amusant) des «dérives» en la matière, dévoilait lors de cette réunion à Saintes. «Le marché foncier s’érode depuis trois ans» débutait Paul Arnold, car les ventes de propriétés bâties sont à la baisse.

Lire la suite dans l'éditiion du 02 octobre 2015

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
80 000 téc
Selon une estimation de l’Institut de l’élevage (Idele), datée de septembre 2016, ce ne sont pas moins de 80 000 tonnes équivalents carcasses (téc) supplémentaires qui devraient arriver sur le marché européen, sur les six derniers mois de l’année de 2016 par rapport à 2015. D’après l’Idele, la hausse des tonnages abattus en France, Allemagne, Royaume-Uni, Irlande, Pays-Bas, Pologne, Belgique et Danemark, «atteindrait +30 000 téc par rapport à 2015 au 3e trimestre (soit +7%/2015) et +50 000 téc au 4e trimestre (soit +10%/2015) ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui